La santé sexuelle

La santé sexuelle définie par l’OMS a permis de dissocier clairement la santé mentale de la santé sexuelle.

 

Historiquement les difficultés sexuelles étaient approchées soit par des psychiatres, des psychologues, des psychanalystes, des médecins, des urologues, des gynécologues, des thérapeutes de couple qui analysaient, interprétaient et traitaient les symptômes des troubles sexuels selon leur formation d’origine.

 

Le concept de santé sexuelle a été défini par l’OMS une première fois en 1975 :

« la santé sexuelle est l’intégration des aspects somatiques, affectifs, intellectuels et sociaux de l’être sexué, de façon à parvenir à un enrichissement et un épanouissement de la personnalité humaine, de la communication et de l’amour ».

En effet la majorité des personnes souffrant de limites sexologiques sont en parfaite santé mentale.

Le Pr. Jean-Yves Desjardins a été l’un des premiers à s’appuyer sur le concept de santé sexuelle en intégrant le corps, le mental et les émotions dans l’approche sexocorporelle.

Il a développé deux modèles originaux :

    • un modèle de santé sexuelle englobant les quatre dimensions de la sexualité, c’est-à-dire physiologique, personnelle (sexodynamique), cognitive et relationnelle.
    • un modèle du développement sexuel de l’être humain, en s’inspirant de Jean Piaget pour lequel l’origine de la pensée humaine ne naît pas de la simple sensation puisqu’elle se construit progressivement lorsque l’enfant entre en contact avec le monde. Elle n’est donc pas un élément inné.

 
Young happy amorous couple hugging under a rainL’OMS a complété sa définition en 2002 en tenant compte des droits sexuels reconnus par les législations nationales et des textes internationaux relatifs aux droits humains fondamentaux:

« La santé sexuelle est un état de bien-être physique, émotionnel, mental et social relié à  la sexualité. Elle ne saurait être réduite à l’absence de maladies, de dysfonctions ou d’infirmités. La santé sexuelle exige une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité d’avoir des expériences plaisantes en toute sécurité, sans coercition, discrimination et violence. Pour réaliser la santé sexuelle et la maintenir, il faut protéger les droits sexuels de chacun ».

Accès réservé